sage-femme


L’avenir sombre de la profession de sage-femme

Depuis des mois, les sages-femmes libérales et hospitalières dénoncent une situation qu’elles qualifient de catastrophique et dangereuse. Et des éléments font émerger de nouvelles menaces pour les années à venir. Un avenir bien noir pour les sages-femmes …



Violences gynécologiques obstétricales, des attentes fortes !

Les sages-femmes, mais aussi et surtout les gynécologues et les obstétriciens, sont fréquemment accusés d’agressions et/ou de viols. Derrière ces accusations, ce sont de multiples réalités qui sont dévoilées posant notamment la question du consentement lors de tout examen gynécologique. Une question, pour laquelle patients et soignants espèrent bien une solution rapide.







La maternité, un axe prioritaire pour les autorités publiques

Parmi les nombreux chantiers, jugés comme prioritaires par l’Assurance Maladie, la maternité et la petite enfance font l’objet de réflexions et de décisions depuis plusieurs mois. Après la mise en place de la stratégie des 1.000 premiers jours, l’Assurance Maladie entend ainsi renforcer l’accompagnement des femmes enceintes et des enfants de 0 à 6 ans. Une ambition qui n’est pas sans conséquence sur le quotidien des sages-femmes notamment.